Guide « Ça va barder ! » : le bois a-t-il droit de cité ?

Prophétie ou simple constat, l’utilisation du bois (local de préférence), synonyme de nature et de bien-être, ne cesse d’augmenter dans tous les types de programmes de constructions ou d’aménagement. Pour accompagner ce développement, Fibois 38 et le CAUE de l’Isère ont décidé, avec leurs partenaires régionaux, de publier un guide pratique de recommandation pour favoriser un vieillissement harmonieux du bois utilisé en bardage extérieur.

Longtemps associé à une image rurale agricole ou au chalet de montagne, le bois, utilisé en bardage, s’invite depuis quelques années dans tous les contextes, y compris les plus urbains.

A l’heure où les matériaux synthétiques, industrialisés, uniformisent nos territoires, le bois, matériau naturel et vivant, symbole de nature associé à l’évolution de nos modes de vie, ne nous laisse pas indifférent. Les progrès techniques ouvrent, aujourd’hui plus encore que par le passé, d’innombrables possibilités d’écriture de nos constructions. Cependant, derrière cette apparente simplicité, une réalisation bardée en bois réclame une attention particulière, voire même une véritable culture constructive de l’ensemble au détail.

Comme la plupart des matériaux naturels, l’aspect du bois varie au fil du temps, des saisons et de la météo selon sa mise en œuvre. Sensible à l’ensoleillement, l’humidité et à son environnement en général, le bois obéit à des règles de mise en œuvre spécifiques qu’il faut connaître. Il est bon de rappeler que le bois, utilisé en extérieur, est soumis au phénomène naturel du grisonnement, quelle que soit son essence. Cette oxydation (patine) ne modifie en rien ses performances ni sa résistance mais fait varier son aspect. Il est dorénavant possible de stabiliser ses évolutions en appliquant des lasures, peintures, vernis, etc., mais il est également possible, voire préférable, d’accepter ces phénomènes et d’en tenir compte dès la conception et la mise en œuvre pour favoriser un vieillissement harmonieux et sans entretien particulier des édifices.

Ce guide, destiné aux concepteurs et entreprises tout autant qu’aux maîtres d’ouvrages, est né de plusieurs balades professionnelles autour de visites guidées de réalisations bois.

Force est de constater que le grisonnement du bois fait débat, en particulier en secteur urbain. Il interroge sans doute notre rapport à la nature, aux temps, aux saisons, à notre approche de la ville nécessairement engagée dans la transition écologique, soumise elle aussi aux évolutions de sa physionomie et de ses ambiances.

Pour que le bois utilisé en bardage* ait droit de cité au même titre que d’autres matériaux et pour contribuer à renforcer notre culture de l’art de bâtir en bois, vous trouverez dans ce guide le rappel des grands principes et des petites astuces indispensables pour que ce matériau noble enchante durablement notre environnement quotidien.

Télécharger le guide

Consulter la page « Bardage » sur le site Fibois 38

 
* Pour rappel, le bardage extérieur ne représente en moyenne que 10 % du volume de bois « embarqué » dans une construction bois. Le bénéfice environnemental du bois, qui fixe le CO2, réside avant tout dans les volumes de bois mis en œuvre dans les ossatures de la construction.