Eaux pluviales, les limites du « tout tuyau » 

Retour sur la rencontre du lundi 23 avril 2018 à Châtel en Trièves, inscrite dans le cadre des actions partenariales entre l’EP SCoT et le CAUE de l’Isère et dans le prolongement de la publication du journal « Comment traiter les eaux pluviales sur mon territoire? », édité  par la Communauté de l’eau.

Une rencontre à l’initiative de la Commission transition environnementale et eau de l’EPSCoT, de la Communauté de Communes du Trièves et du CAUE de l’Isère.

L’après midi dédiée à la gestion intégrée des eaux pluviales , a réuni plus de 25 participants à Châtel en Trièves, parmi lesquels une dizaine d’élus dont Jérôme DUTRONCY, Président de la Commission transition environnementale et eau mais également des techniciens de bureaux d’études privés et de collectivités territoriales du Trièves.

La gestion des eaux pluviales s’intègre aujourd’hui dans une démarche d’aménagement durable plus globale qui participe tout autant à la prévention des risques, qu’au développement d’un urbanisme plus frugal , plus soucieux, des cycles de l’eau, de préservation des ressources locales et d’économie de moyens.

Elle propose un changement d’attitude vis à vis des éléments naturels. Elle devrait concourir à valoriser nos paysages en tenant compte des évolutions climatiques.

Les différents intervenants ont pu rappeler que la gestion intégrée des eaux pluviales est un enjeu qui doit être pris en compte dans les documents de planification (SCOT, PLU), qui peut être décliné dans les aménagements d’espaces publics et de voiries portées par les communes et les intercommunalités, et traduit dans les prescriptions réglementaires du PLU, applicables à l’urbanisation des parcelles privées.

Leur intervention a également été l’occasion de battre en brèche un certain nombre d’idées reçues sur la gestion intégrée des eaux pluviales, qui n’est ni réservée aux grandes villes, ni compliquée, ni chère… comparée au « tout tuyau ».

A travers de multiples exemples d’aménagements souvent à l’initiative de communes, rurales, les participants ont pu appréhender concrètement plusieurs techniques de gestion alternative des eaux pluviales : voiries et parkings perméables, drains, noues plantées, bassins de rétention paysagers…

L’après-midi a été conclue par la visite de plusieurs aménagements d’espaces publics réalisés à Châtel en Trièves (voirie à trafic limitée, parvis d’église, parking et noue drainante, cimetière). Elle a permis à l’ensemble des participants de visualiser concrètement les enjeux de la gestion intégrée des eaux pluviales, et de soulever de multiples questions et commentaires des participants.

Une nouvelle rencontre aura lieu le 11 septembre 2018 à 14 h à Vinay, au Grand Séchoir, afin de poursuivre la sensibilisation des élus et techniciens du périmètre du SCoT.

Ce diaporama nécessite JavaScript.