Un pas de côté à Noyarey avec les étudiants de Design Urbain de Grenoble Master Design urbain (IUGA/ENSAG)

Depuis la rentrée 2017, les étudiants de Design Urbain IUGA/ENSAG arpentent Noyarey, à la rencontre de ses habitants, et à la découverte de ses enjeux, pour mieux réinterroger son développement, mais également les perspectives d’un territoire attractif conciliant proximité de l’agglomération grenobloise et qualité de vie.

Cet atelier conduit par les enseignants Nicolas Tixier, André-Marc Belli-Riz, Remi Huneau et accompagné par le CAUE constitue une formidable opportunité pour les élus de repenser le développement de leur commune. Dans cette démarche prospective on peut imaginer de nouveaux modes d’habiter alliant qualité de vie avec un impératif de densité et d’économie des terres agricoles.

Pour ce faire, les étudiants ont réalisé des traversées (transects) de la commune de Noyarey, documentées par leur soin, mais aussi commentées par les habitants eux-mêmes, pour mieux appréhender les problématiques contemporaines de l’habiter et les enjeux locaux propres à la commune. A l’automne dernier, un travail en résidence sur site, grâce aux hébergements proposés par les habitants, s’est conclu par une soirée d’échanges et de débats autour de « tables longues» retraçant les itinéraires empruntés, annotés directement par les remarques des habitants.

Nourris par ces temps d’échanges, les étudiants ont travaillé sur des secteurs à urbaniser pour proposer leurs scénarios d’aménagement. La transversalité des groupes de travail, intégrant urbanistes, paysagistes et architectes a suscité une grande diversité de réponses et un vrai dialogue entre l’échelle de la commune, et celle du bâti, sans oublier les espaces publics et le grand paysage. Les scénarios retranscrits sous forme de films courts ont facilité la compréhension des projets par la cinquantaine d’habitants et d’élus présents lors de la restitution finale de l’atelier du 25 janvier dernier, permettant ainsi de conforter leur vision avec celle des étudiants.

Ces jeunes professionnels ont saisi la liberté de dépasser l’échelle de leurs périmètres de projet pour mieux relier ces morceaux de village à venir avec le tissu urbain existant. Leurs propositions ont globalement interrogé les habitants sur leurs représentations et leurs usages.

- Quelles fonctions et quels usages pour l’espace public ?

- Quels espaces publics et quels parcours alternatifs offrir à des usagers dont la dépendance à l’automobile a été à juste titre soulignée par les habitants ?

- Quel statut des espaces non bâtis au sein des futurs quartiers, ou comment utiliser l’espace public pour amener de la qualité de vie et créer du lien social ?

- Quelle densité pour une « ville désirable » ?

L’attention portée aux parcours de vie illustre avec pertinence la nécessité de proposer une mixité de logements et de formes urbaines pour répondre aux besoins du territoire.

Assurément ces propositions n’ont pas manqué de faire réagir élus et habitants, mais c’est tout l’intérêt de ce type de démarche. Cet atelier, porté par un travail étudiant de qualité a joué le rôle d’un véritable laboratoire d’idées pour l’équipe municipale, travail singulier dans un monde de l’urbanisme où les démarches de projet sont sans cesse à réinventer.

Pour plus d’interactions lors des temps de présentation avec la population, les étudiants ont réalisé des films courts retraçant leur démarche et mettant en débat leurs propositions. Nous vous invitons à les consulter ainsi que l’ensemble de leur production via les liens ci-dessous :

 https://vimeo.com/album/4958146

https://designurbaingrenoble.wordpress.com/

Ce diaporama nécessite JavaScript.