Rencontre « Paysage à pied d’œuvre » à Pré Nouvel à Seyssins : « Structurer et offrir à tous le Parc du Vallon »

Le CAUE de l’Isère organise depuis 2011 les rencontres interprofessionnelles-retours d’expériences « Paysage à pied d’œuvre », sur les thématiques du paysage et de l’espace public, pour partager et enrichir la culture de projet au sein de la chaîne des acteurs du paysage.

Le 27 juin 2017, c’est au sein du quartier de Pré Nouvel à Seyssins, en présence du Maire et des services techniques, des représentants de Territoire 38, de l’équipe de maîtrise d’œuvre et des consultants, que plus de vingt professionnels du paysage ont répondu présent à l’invitation du CAUE de l’Isère.

Retour à Seyssins, mais cette fois-ci à Pré Nouvel, à l’initiative du Maire lors de notre dernière rencontre à pied d’œuvre en 2016. Il s’agit de faire découvrir aux professionnels du paysage présents, en déambulant in situ, le parcours non moins sinueux de la conception et de la réalisation de ce projet au fil des années, débattre et partager les retours d’expérience, alors que l’opération est encore en cours.

Les échanges ont montré tout l’intérêt pour chaque partie de se « confronter » à ce projet, d’en évoquer les acquis mais aussi les difficultés et les questionnements. Initié de longue date et programmé sous la forme d’une AFU (18 propriétaires), précisé au fil des mandats et des évolutions règlementaires, le projet a pu se concrétiser sur un parti-pris de composition paysagère et hydraulique fort et efficace qui colore et promeut le site aujourd’hui.

Le pari est en effet ambitieux, voire osé, à plusieurs titres : 550 logements BBC dont 35 % en locatifs sociaux qui s’inscrivent sur un terrain de 22 hectares sur un site de vallon parcouru par 2 ruisseaux, aux confins de Seyssins et en belvédère sur le Vercors et la Chartreuse.

Avec l’organisation d’un concours de concepteurs architecte et paysagiste en 2003, coordonné avec l’expertise hydraulique du site, la commune se donne les moyens de concerter avec l’AFU, de choisir et de concrétiser le parti-pris le plus approprié :

→ le parc central de 6ha, ouvert à tous, totalement recomposé autour du ruisseau et du fonctionnement hydraulique du vallon, qui offre des ambiances paysagères singulières, privilégie et dicte l’installation et l’orientation des bâtiments sur les lisières.

→ la limitation de la banalisation des lieux par la restriction des voiries (en nombre et dimensionnement), la systématisation des parkings souterrains, la gestion de l’éclairage public et l’incitation aux modes actifs pour relier le centre bourg et ses commerces

→ la présence d’une salle de quartier pour favoriser le lien social

→ l’enrichissement de la biodiversité du vallon, évalué dans le cadre d’un comité de suivi du parc constitué depuis 2003

L’éclectisme architectural des bâtiments par secteurs a été un choix, encadré toutefois par un carnet de prescriptions architecturales établi spécifiquement pour chaque lot.

L’appropriation du parc par les riverains se développe à la faveur d’initiatives et d’animations locales. Les choix de gestion raisonnés accueillent et valorisent la dynamique hydraulique et environnementale particulière du milieu .

L’ensemble favorise la découverte et la pratique au quotidien du parc de Pré Nouvel, qui pourrait être encore conforté dans sa situation par le développement d’une offre de transports en commun renforcée.

Retrouvez le descriptif de l’opération…

Ce diaporama nécessite JavaScript.