Naissance d’un patrimoine historique du XXe au XXIe SIÈCLE : Eglise Saint Pierre de Firminy-Vert

Conception 1960-1965 :

Le Corbusier, Architecte – José Oubrerie, Assistant

Réalisation 1970-2006 :

José Oubrerie, Architecte

Yves Perret et Aline Duverger, Architectes d’opération

Romain Chazalon, Assistant

C’est l’épopée exceptionnelle d’un des plus remarquables édifices de Le Corbusier, conçu en 1960, abandonné après l’élévation du premier niveau dans les années 70.

Yves PERRET, architecte et poète, pionnier rhônalpin de la construction environnementale, partenaire d’un collectif de concepteurs et d’entreprises, a offert à l’équipe du CAUE de l’Isère et à ses conseillers le récit d’une « fin de chantier » hors norme.

L’initiative était plus qu’audacieuse, à une période où les réalisations de Le Corbusier souffraient d’une « sourde hostilité ».

Au départ, comme toujours, des rencontres entre passionnés : Yves Perret, alors jeune architecte enseignant à l’École d’Architecture de Saint-Etienne, et un collaborateur historique de Le Corbusier, José OUBRERIE, chargé de la réalisation du projet au sein de son atelier, font des émules.

Il faudra 24 ans de détermination, de recherches, de contacts, de complicités et de travail pour que la semi-ruine surnommée « Le blockhaus », classée entre temps monument historique par Jack LANG, devienne l’église de Firminy, désormais reconnue mondialement.

L’aventure est inédite par son audace. Le projet est connu et reconnu comme innovant pour sa silhouette de grand cône biseauté, penché et tronqué, son défi à la verticalité des ouvrages béton armé jusque là édifiés orthogonalement.

Pour tous documents, des plans restés à l’échelle d’un permis de construire, accompagnés de nombreuses études. Les bétons et leurs fers en attente sont altérés par les décennies d’abandon du chantier.

Yves PERRET, Aline DUVERGER et Romain CHAZALON, architectes partenaires du projet, vont s’immerger dans la philosophie de Le Corbusier pour « ne pas le copier » mais réinventer le projet avec les bétons et techniques d’aujourd’hui. Les dialogues permanents avec José OUBRERIE, résidant alors aux Etats-Unis mais présent sur le chantier une fois par mois, permettent de valider les grands choix de réinterprétation du projet jusqu’aux détails des plans de coffrages.

Pour eux, ce n’est pas tant la conformité à la forme qu’il faut atteindre, mais la fidélité aux idées. « Rien n’est transmissible : que la pensée », écrivait Le Corbusier. Fort de cette dynamique, l’Architecte en Chef des Monuments Historiques valide les hypothèses et se passionne pour l’aventure ; la maîtrise d’ouvrage de la ville de Firminy est relayée par Saint-Etienne Métropole.

En 40 ans, nombre d’éléments ont changé. Les salles du bas sont devenues musée ; les exigences fonctionnelles, techniques, réglementaires, thermiques sont différentes ; la technologie numérique permet toutes les simulations.

Le projet est à nouveau chiffré, les partenariats financiers sont à la hauteur de l’enjeu pour que Firminy retrouve sa fierté et accueille un équipement exceptionnel en 2006 après un chantier de deux années respectant les délais et les coûts.

Au delà de cette réalisation dont le succès, depuis la grande fête populaire de l’inauguration, ne se dément pas, les enseignements techniques architecturaux, humains et philosophiques sont nombreux pour les concepteurs et les entreprises comme pour les maîtres d’ouvrages.

« Si vous sollicitez l’intelligence, vous la trouvez », affirme Yves PERRET.

Malgré la quantité des études et dessins, le projet ne prend sa réalité qu’à sa finalisation.

« Si vous faites bien les choses, le hasard fait la suite… lorsque la confiance, le dialogue et les objectifs sont partagés par l’ensemble des acteurs, jusqu’à l’intelligence qui est au bout de la truelle. »

Une réalisation à découvrir… sur place.

 

Pour en savoir plus :

ouvrage Le Corbusier : Fin de chantier à Firminy et Chroniques appelouses

Éditeur : Plaine Page – Collection / Série : Art Matin ; 8

Prix de vente au public (TTC) : 15 € – www.plainepage.com

tél. : 33 (0)4 94 72 54 81 – fax : 33 (0)4 94 69 18 71

email : contact@plainepage.com

Ce diaporama nécessite JavaScript.