« L’exemplarité du logement social se construit dès les premières réflexions »

L’enjeu du logement social est au cœur des politiques de cohésion sociale et d’aménagement du territoire.

Le CAUE et les services de la DDT s’inscrivent conjointement dans une démarche d’accompagnement positive de ces projets en affichant clairement les attendus à partager avec la collectivité et le bailleur pour faciliter ainsi le processus d’avancement du suivi du projet, favoriser ses qualités architecturales et urbaines et par la suite, faciliter sa gestion administrative.

L’enjeu du logement social est au cœur des politiques de cohésion sociale et d’aménagement du territoire. Pourtant, sa production, pour différentes raisons (le foncier, les normes, le mode de financement…), n’atteint toujours pas les objectifs attendus, tout d’abord sur le plan quantitatif mais aussi parfois qualitatif.

Les collectivités se doivent de mettre en œuvre les conditions favorables pour développer sur leur territoire un habitat diversifié. Le logement social, qui concerne une très large majorité de la population, est bien entendu, une cible prioritaire. L’accompagnement de son insertion dans son environnement tant paysager, qu’urbain et architectural, reste déterminant pour ses qualités d’habitabilité, mais également pour son acceptation de tous.

L’Etat octroie une bonification de 3 % aux bailleurs, pour des réalisations qui présentent des qualités architecturales et urbaines attendues.

C’est dans cette démarche d’accompagnement positive des projets que s’inscrit aujourd’hui l’initiative de la DDT avec l’Architecte Conseil du Préfet et le CAUE de l’Isère en affichant, dès les phases amont de réflexion sur les projets de logements sociaux, des attendus à partager avec la collectivité et le bailleur pour faciliter le processus d’avancement du suivi du projet et par la suite sa gestion administrative.

L’intérêt pour les collectivités d’être partie prenante de cette démarche en anticipant plutôt qu’en subissant nous semble fondamentale. Elle suppose une évolution réelle des méthodes de travail.

L’appui des architectes conseillers dans le cadre de leurs permanences, présents sur plus de 400 communes en Isère, sollicités de manière coordonnée, le plus en amont possible, dans le projet de ville et l’accompagnement du bailleur, nous paraît particulièrement déterminant. De plus, il permettra d’éclairer in fine l’avis de l’architecte conseil du préfet nécessaire à l’application de cette bonification des aides.

Cette initiative qui mobilise le partenariat entre les services de l’Etat, le CAUE est conçue pour renforcer le lien avec les collectivités locales et territoriales.

Au delà des bénéfices d’un dialogue renforcé dès l’amont des projets, c’est tout le processus de fabrication des logements qui sera reconsidéré. Le logement social, enjeu prioritaire, ouvre la voie en souhaitant que demain tous les projets soient accompagnés également dans des démarches de dialogues constructifs.