Les étudiants MOBAT ouvrent au CAUE le débat sur les thèmes d’avenir avec 2 tables rondes ouvertes aux professionnels

Partenaire de la formation du Master MOBat, le CAUE a accueilli le 11 janvier 2017, 2 tables rondes organisées par les étudiants. Il affirme ainsi sa confiance aux futurs professionnels et l’intérêt qu’il porte à la formation initiale et continue.

Cette année encore, les étudiants ont choisi de rassembler les acteurs autour de 2 thèmes stratégiques en milieu urbain et en station de sports d’hiver, tout en précisant les enjeux, les leviers d’actions, les pratiques innovantes pour préparer les métiers de demain :

« A la reconquête des friches urbaines » , en présence de Charline Sowa, architecte urbaniste, Philippe Laronze, fondateur de global logistics services, Vincent Fristot, adjoint au maire de Grenoble et Franck Izoard, directeur de projet à la SEM Innovia / Sages.

→ Parmi les nombreux échanges de cette table ronde, nous retiendrons le rôle déterminant d’un portage politique capable d’impulser dans la durée et avec une vision globale, une véritable stratégie de reconquête multi-fonctionnelles (synthèse d’enjeux tant urbains, socio-économiques, que de déplacements, de distributions, mais également d’environnement et de climat) pour sortir de « cet état urbain temporaire », vers une nouvelle dynamique urbaine de la ville…

Ce débat a été organisé et animé par Diane Brochier, Hugues Tanneau, Damien Koffel et Benjamin Morlec et coordonné par Michel Leullier, enseignant accompagnant et Céline Cholez enseignant référent.

« Les lits froids dans les stations de sports d’hiver : Quelles opportunités ? Quels enjeux ? », en présence de Sylvain Charlot, Atout France, Alain Boulogne, président de la Cipra, Emmanuel Fiette, directeur de Perform’Habitat, et Laurent Gaillard, directeur de AKTIS architecture.

→ Là aussi, les nombreux échanges nous ont permis de comprendre combien les enjeux des lits froids en station sont particulièrement préoccupants. Mer ou montagne, nos particularismes d’aménagement arrivent à bout de souffle faute d’outil de régulation efficace. Les résidences secondaires majoritaires et les hébergements touristiques, en soutien des remontées mécaniques, profitent de niches fiscales et promeuvent une fuite en avant en matière d’équipement et d’expansion des domaines. Malgré les alertes, ce modèle économique issu des « 30 glorieuses », déconnecté du territoire, reste dominant malgré les multiples opérations de réhabilitation, en attendant que des modèles alternatifs reconnaissant les spécificités et atouts de ces sites s’imposent…

Ce débat a été organisé et animé par Chloé Defives, Lucie Laurent, Thomas Gery, Thomas Lacoste et coordonnée par Mélanie Manin, enseignant accompagnant et Céline Cholez enseignant référent.

Pour les autres débats organisés sont accueillis respectivement par :

- L’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble (ENSAG), le 1er Février prochain

(« normes et architecture patrimoniale : Comment la cohabitation est-elle possible ? » et «industrialisation / architecture : une collaboration nécessaire ? »).

- La Fédération du Bâtiment et des Travaux Publics de l’Isère (FBTPI), le 8 février prochain (« le BIM, focus sur la gestion de patrimoine » et «mixité sociale urbaine : une utopie ? »). 

Les étudiants sont particulièrement investis dans la préparation de ces débats. Si les thèmes de fond abordés sont liés à l’actualité du moment, ou la devancent, ils sont proposés par l’équipe pédagogique, en lien avec les partenaires associés, dont le CAUE de l’Isère fait partie.

C’est alors un travail collégial qui se met en place. Ce sont les étudiants qui préparent les contenus, organisent et animent les débats, toujours encadrés par l’équipe pédagogique et alimentés de l’expérience des partenaires. Chaque groupe approfondit un sujet et en fait bénéficier les autres. Ils apprennent à écouter, comprendre, débattre, synthétiser : une formation particulièrement reconnue aujourd’hui par le milieu professionnel !

Ces débats sont ouverts à tous, étudiants, professionnels, institutionnels, élus, acteurs de l’aménagement et de la maîtrise d’ouvrage, publics ou privés, qui étaient encore une fois nombreux au CAUE.

Si le sujet vous intéresse, n’hésitez pas …. MOBat !

Situé à Grenoble, le Master MOBat de l’Université Grenoble Alpes forme aux métiers de la Maîtrise d’Ouvrage immobilière et du management de patrimoine Bâti. 

Il répond aux besoins et aux exigences de publics différents ; étudiants, étudiants en formation par l’alternance, professionnels en reconversion ou en formation continue, professionnels confirmés souhaitant faire reconnaître leurs compétences par un diplôme de master (VAE).

L’enseignement est dispensé par une équipe pédagogique des universités de sciences, de sciences sociales et de l’école d’architecture de Grenoble en étroite collaboration avec le milieu professionnel. Depuis dix ans, MOBat anticipe l’évolution permanente des enjeux, démarches et réglementations dans les domaines de la construction et de la gestion immobilière.

MOBat développe aussi des projets innovants avec les étudiants et les entreprises, au travers « des débats de la maîtrise d’ouvrage », avec la Chaire d’entreprises MOBat et de structures institutionnelles au sein desquelles le CAUE de l’Isère apporte depuis plusieurs années sa contribution.

C’est ainsi que, pour la 4ème année consécutive, les étudiants du MOBat et l’équipe pédagogique ont organisé un nouveau cycle de débats à Grenoble en présence de professionnels invités et des institutions associées.

Ce diaporama nécessite JavaScript.