La perspective de labellisation « Eco-quartier » valorise les ambitions de la commune de Crolles

La ville de Crolles fait figure d’exception par son initiative de créer un parc urbain à grande échelle, en cœur de ville. Forte de cet atout, elle initie , dès 2010, les ébauches d’ un quartier durable qui va se développer dans la deuxième épaisseur urbaine qui borde l’avenue Ambroise Croizat, au nord-est de la zone d’activités et ainsi, modeler la mutation de ce tissu hétérogène des années 80-90. Vivre, habiter, travailler autour d’un parc permet de donner une intention très prospective à ce futur quartier.

L’ensemble de la réflexion s’étend sur un tènement communal de 18 hectares dont 10 sont dédiés au Parc Paturel, inauguré en 2013. Sa vocation principale est de créer un espace public de transition entre le cœur de ville, les quartiers d’habitation et la plaine d’activités. Le parc assure pleinement toutes ses fonctions liées au développement de la biodiversité et la gestion des eaux pluviales et de ruissellement. Ce premier acte fondateur va guider la philosophie et les étapes de ce projet de quartier durable inédit.

Le 18 décembre 2014, la municipalité a décidé, par délibération, de constituer une Zone d’Aménagement Concertée (ZAC) dont les principaux objectifs sont de requalifier l’entrée de ville, de diversifier l’offre en logements, de favoriser la mixité urbaine et de dynamiser le tissu commercial au sein de la zone d’activités. Dans cette perspective, une concertation pérenne associant les habitants, les associations et les acteurs économiques est menée, dans le cadre de réunions publiques, d’ateliers mais aussi via les médias de la collectivité.

Ainsi, les études préalables ont permis de définir une programmation et un projet d’ensemble qui tisse un lien cohérent, en termes de densité, de programme, de mixité et de trame d’espaces publics, entre les quartiers résidentiels et le parc Paturel au nord, et la zone d’activités au sud. Le plan masse élaboré par Hors-Champs a évolué significativement au cours de l’année 2016 suite aux différents temps de concertation, accompagnés par le CAUE de l’Isère, autour d’ateliers et de rencontres, afin d’intégrer au mieux les attentes de chacun.

En parallèle, une étape importante a été franchie en janvier 2016 avec la signature de la charte nationale « écoquartier » par la commune qui bénéficie ainsi d’un engagement vers la labellisation et l’obtention du label mais aussi d’un accompagnement de l’Etat.

C’est à la suite de cette adhésion officielle à la démarche, qu’a été crée un « comité écoquartier » composé de 5 élus, 6 habitants et 3 techniciens dont les objectifs sont de :

- poursuivre le fil de la concertation dans le cadre d’un groupe dédié comprenant élus, techniciens et habitants,

- servir de boîte à idées et de relais de diffusion vers l’extérieur,

- assurer le suivi et l’évaluation dans le temps des objectifs fixés.

Aujourd’hui, ce sont environ 350 logements répartis sur deux secteurs géographiques qui enchâssent le parc Paturel et répondent aux orientations affirmées en termes de développement durable, de bio climatisme et de respect de l’environnement. Le plan masse, validé par l’exécutif municipal, évolue actuellement au sein du groupement de maitrise d’oeuvre pendant que se profile la finalisation du dossier de création de ZAC dont l’approbation est prévue pour la fin 2016 ainsi que le CPAUPE ( Cahier des Prescriptions Architecturales, Paysagères, Urbaines et Environnementales).

Les premiers dépôts de permis de construire sont envisagés pour la fin d’année 2017 ou le début 2018.

Les objectifs de ce projet d’écoquartier participent pleinement à l’engagement du Grésivaudan depuis 2015 dans la démarche de Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte (TEPOS-CV) portée par le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer

Concomitamment, un appel à projets sur l’habitat participatif, accompagné par l’association Les Habiles sera également lancé dans les prochains mois, après plusieurs temps de rencontres autour de ce mode d’habiter largement porté par les élus.

C’est dans la continuité du processus d’accompagnement des élus de Crolles que le CAUE de l’Isère contribue par ses interventions, à la montée en compétences des acteurs du territoire.

Un groupe d’une vingtaine de personnes, composé d’élus et d’habitants du « groupe Projet » et d’élus de la commission Cadre de vie était réuni jeudi 20 octobre en soirée, pour débattre de l’avancement du projet d’écoquartier.

Dans ce cadre, l’Ageden a animé, en partenariat avec le CAUE de l’Isère, un atelier de sensibilisation, afin de doter le « groupe projet » et les élus de la commission cadre de vie d’un même niveau de connaissance sur les degrés d’ambitions fixés dans le CPAUPE, qui fera l’objet sous peu d’une validation municipale.

L’atelier s’est déroulé en trois temps. Madame Hyvrard, élue référente, a tout d’abord rappelé les enjeux, le contexte et le calendrier du projet d’écoquartier. Le CAUE a ensuite précisé la vocation du CPAUPE pour encadrer la qualité des réalisations. Benoit Petitcolas de l’Ageden a présenté dans un troisième temps, les axes pressentis de la future réglementation thermique RT2018, en déclinant au projet d’écoquartier les notions de bâtiments à énergie positive et de bâtiments « bas carbone ». Enfin, un débat a permis à chacune des personnes présentes d’exprimer ses remarques et propositions recueillies tout au long des échanges, et qui seront intégrées dans le document définitif qui guide à la réalisation de l’écoquartier.

Ces orientations structureront le cahier des prescriptions et permettront de guider la réalisation de l’écoquartier.

Le chemin est encore long pour que toutes ces idées se concrétisent sous en logements, services , espaces publics innovants, voire expérimentaux. Le groupe de travail motivé par ces perspectives ambitieuses, attend avec impatience le passage à l’acte dans un processus qui se veut ouvert et créatif.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Site de la ville de Crolles