La Métropole de Grenoble lance le défi du logement du XXIe siècle

Vers un « habitat abordable et une urbanité désirable » : Débat et Exposition du 14 février au 31 mars 2018 à la Plateforme de Grenoble

Retour sur les faits : l’histoire a commencé, il y a 5 ans, lors d’un atelier du PLH de la Métropole où chacun se plaignait des contraintes toujours plus exigeantes de la réglementation sur le logement. Toutes sont bien entendu justifiées et mises en place pour le bien-être des habitants, sur le plan énergétique, accessibilité, sismicité… Cependant, si les contraintes économiques et foncières aboutissent paradoxalement à une production de logements performants, ils s’avèrent de plus en plus étriqués, standardisés, alors même que nos besoins et nos envies réclament l’inverse : volumes généreux, terrasses, espaces de rangements, capacité d’évolution au fil de la vie. Bref, nous attendons d’un appartement du XXIe siècle tout ce qu’une maison individuelle peut nous permettre ou du moins nous laisser envisager…

Le défi a donc été relevé en confiant au CAUE le soin de réunir des professionnels, bailleurs, promoteurs, architectes, bureaux d’études, entreprises, qui, pendant plusieurs mois, ont analysé leurs réalisations pour repérer des pistes d’innovation possibles.

Fort de la richesse des échanges entre acteurs, l’idée d’un appel à idées est né, misant sur la force de proposition et la créativité des équipes plutôt que sur la recherche permanente d’adaptation aux obligations réglementaires.

Le cahier des charges de l’appel à idées était ambitieux : répondre aux aspirations des habitants d’une métropole du XXIe siècle en offrant un habitat performant, bénéficiant d’un environnement et de matériaux de qualité au prix du logement « abordable », soit 2 650 € TTC / m2 de surface habitable.

25 équipes ont déposé leur candidature, attestant que la consultation répondait à une véritable attente des professionnels, motivés pour relever les défis de notre époque. Au final, six équipes ont été retenues pour aller plus loin dans les propositions :

  • 3 dans la catégorie 1, identifiés comme « projets prometteurs nécessitant une année de recherche et développement accompagnés par la Métropole et ses partenaires » ;

  • 3 en catégorie 2, considérés comme des « projets directement opérationnels sur le territoire métropolitain ».

La table ronde et l’exposition : le 15 janvier 2015

C’est dans une salle bondée que Christophe Ferrari, Président de la Métropole, Christine Garnier, Vice-Présidente à l’habitat, au logement et à la politique foncière, et les six équipes sont venus présenter leurs propositions, exposées dans le hall de la Plateforme.

« Peut-il y avoir encore de l’espace pour la création ? » a lancé Christophe Ferrari pour résumer la démarche métropolitaine.

La créativité des équipes peut-elle relever le défi des contraintes réglementaires et les enjeux pour rendre plus attractive et désirable la ville de demain ?

Comment répondre aux aspirations des ménages en réalisant des logements agréables à vivre, esthétiques, évolutifs, à des prix abordables ?

Christine Garnier a rappelé l’historique de la démarche et remercié à son tour l’ensemble des équipes candidates et lauréates pour leur implication dans la démarche ainsi que les partenaires associés à l’organisation.

Serge Gros, Directeur du CAUE de l’Isère, a invité tour à tour les six équipes qui, en 10 minutes, ont toutes parfaitement résumé, image à l’appui, leurs concepts et projets. Les idées ont foisonné, présentant des méthodologies innovantes grâce à des dispositifs modulaires adaptables à tous contextes avec des performances surprenantes, des équipes proposant de raisonner en m3 évolutifs plutôt qu’en m² pour mieux s’adapter les évolutions et besoins des familles au fil du temps, d’autres encore exploitant les opportunités ou disponibilités urbaines en construisant sur le toit d’un immeuble entre deux, dans « l’espace foncier aérien », sans utiliser de nouveaux terrains non urbanisés dans la ville tout en améliorant la qualité de l’existant.

Dans tous les cas, une véritable réflexion a été menée sur l’usage et les qualités d’habiter dans des contextes différents de l’urbain dense au périurbain rural ou montagnard plus diffus. Les habitudes et standards ont été réinterrogés, les systèmes constructifs se sont optimisés pour offrir plus d’espace à coût modéré.

Logement à patio et loggia, en duplex, pour offrir des espaces comparables à la maison individuelle en ville, offrant par superposition des compositions architecturales diversifiées et très contemporaines. À noter également, une attention particulière portée aux espaces partagés, au voisinage mais aussi à de vastes terrasses et des accès privilégiés sur les toitures pouvant être jardinées.

Les suites de la consultation ? Certaines propositions sont à l’étude sur plusieurs communes de la Métropole, d’autres restent en attente d’opportunités… Force est de constater que le défi lancé par la Métropole et ses partenaires de l’Agence d’Urbanisme, du CAUE et d’Isère Aménagement, a largement été relevé par les professionnels du logement.

Chronique à suivre…

Consulter le document et visitez l’exposition « Habitat abordable, Urbanité désirable »