La biodiversité, atout de la ville de demain

Dans la poursuite de l’écriture du guide « Biodiversité et bâti », paru en 2013, et de celui « Biodiversité et paysage urbain » à paraître très prochainement, la LPO et le CAUE de l’Isère se sont à nouveau retrouvés le 24 février 2016 pour animer une balade urbaine suivie d’une conférence sur le thème de la nature en ville, organisée par le Muséum de Grenoble.

Une trentaine de participants se sont rendus au Muséum de Grenoble pour un départ en balade urbaine à travers la ville.

De multiples sujets ont été abordés tout au long du parcours :

-la biodiversité dans l’espace public, comment requalifier les espaces publics urbains pour favoriser la biodiversité ? (la place Bir Hakeim)

-l’urbanisme et l’architecture de dalle, peut-on apporter de la biodiversité en mettant en place un jardin sur dalle ? (le quartier de la mutualité)

-l’importance de conserver des espaces de nature libre en ville ( le Bastion, ancien rempart de la ville)

-la différence de gestion de la nature selon la fréquentation et les usages d’un parc, la renaturation d’un parking (le parc Mistral)

-la mise en place de nichoirs et refuges pour la faune dans les espace verts et sur le bâti (le parc Hoche et la caserne de Bonne)

-les bienfaits d’un espace vert en cœur de ville, la présence de l’eau (les espaces publics de la caserne de Bonne)

-la végétalisation du bâti (les îlots bâtis de la caserne de Bonne)

En soirée se tenait au Muséum une conférence sur le thème « construire et gérer la ville avec la biodiversité », introduite par Vincent Fristot. Une soixantaine de personnes était au rendez-vous.

La question  « Quelle nature souhaite-on en ville ? » a été abordée à travers deux thématiques : les espaces extérieurs et le bâti.

Quelques pistes pour prendre en compte la biodiversité sur l’espace public et privé :

-par la gestion

-par le choix des végétaux

-par une gestion alternative des eaux pluviales

-par l’aménagement de dispositifs pour la faune

-par la pédagogie

Quelques pistes pour prendre en compte la biodiversité sur le bâti existant et les nouvelles constructions :

- par le maintien ou la mise en place de toitures et murs végétalisés

- par l’installation de nichoirs et refuges pour la faune

- par l’identification des dangers mieux les prévenir (dès la conception jusque sur le chantier)

Les échanges tout au long de l’après midi (en balade et en salle) ont été riches et passionnants.

Retrouvez des informations complémentaires sur chacun des thèmes abordés à travers les guides en ligne.

Le cycle de conférences au Muséum se poursuit. Vous pouvez accéder au programme…

Ce diaporama nécessite JavaScript.