Industrialiser : une nécessité pour rendre accessible la haute qualité ?

Le bois, comme toutes les filières constructives, n’en est pas à ses premiers essais d’optimisation des coûts par la standardisation des process et des modules. Pour faire le point des avancées à partir de l’analyse d’opérations, Créabois Isère, le CAUE et la Fédération Compagnonnique de l’Isère, ont organisé une rencontre « Soir & Bois » au Lycée de Pontcharra dont l’extension vient d’être réalisée en classes modulables totalement préfabriquées.

Par ailleurs, un groupement de 4 bailleurs sociaux isérois et drômois a lancé une consultation « conception-réalisation ». Elle a été remportée par le groupement associant des entreprises et concepteurs drômois « Bois Logique Concept »

Selon Jérôme Lair, Directeur du développement à Pluralis (Maître d’Ouvrage pionnier, on s’en souvient, des premiers logements sociaux passifs en France en 2010 sur la commune de La Terrasse) : « on ne sait plus faire de prototype dans les prix du marché sur des programmes de 2 à 3 logements, il nous fallait « repenser totalement nos approches ».

Dans les 2 exemples présentés, on retrouve la même volonté de relever le défi de la haute performance environnementale et énergétique (RT 2012 – 30 %) en bois régional, en poussant la réflexion sur l’abaissement des coûts de la construction grâce à une optimisation des systèmes constructifs et une préfabrication maximale en atelier.

C’est grâce à un accord-cadre signé entre 4 bailleurs, s ’engageant sur la réalisation de 200 maisons sur 4 ans, que le défi a été relevé.

Système constructif bois en caisson tramé sur 1,40 m, la construction posée sur dalle béton est close et couverte en 3 jours… Les logements sont livrés en 5 mois.

Les architectes ont conçu les modules MÉMo (Maison Économique Modulable) selon un principe modulaire de type LEGO qui s’adapte à tout type de contexte, topographique et programme de logements.

Six et huit logements sont d’ores et déjà en cours de travaux à la Bauche (Savoie) et Theys. De nouvelles opérations sont à l’étude à Saint-Jean de Moirans, Le Versoud.

Le logement social, l’accession sécurisée pour des familles, des jeunes couples ou des personnes âgées, sont au programme mais également des maisons BIMBY ( »construire dans son jardin »).

La rapidité d’exécution en « site occupé » ou contraint et la propreté des chantiers, sans nuisance ou presque, sont les principaux arguments qui s’ajoutent à l’atout financier qui « aligne » ces réalisations vertueuses sur les coûts de constructions conventionnelles utilisant des matériaux carbonés.

La visite des classes préfabriquées, signées par l’atelier d’architecture METIS (Marie-Pierre Blampey) et les charpentiers de l’EPINE (Pontcharra), a convaincu les professionnels du potentiel d’avenir, des avancées architecturales et techniques de cette réalisation.

Ces classes, entièrement préfabriquées en atelier à partir de bois régional, ont quant à elles été réalisées à partir d’un système modulaire 3D conçu pour être facilement transportable et ultérieurement démontable. Elles respectent par ailleurs la RT 2012 et assurent un confort hors pair aux lycéens.

Une prochaine visite sur un des sites des modules MÉMo nous permettra de lever les questions que l’on est en droit de se poser sur la capacité de ces systèmes à s’insérer réellement dans tous les contextes.

Voir la présentation de Jérôme LAIR, MÉMo, la filière bois au service de la performance…

Voir la présentation de Benjamin MERMET, Constructions modulaires bois…

Voir le programme sur le site de Créabois…

Une innovation à suivre…

Ce diaporama nécessite JavaScript.