Hommage à Luc Puissat Maire de Miribel-Lanchâtre, Vice-Président de Grenoble Alpes-Métropole, Administrateur du CAUE de l’Isère depuis plus de 20 ans

Le décès accidentel de Luc Puissat, en cette fin août, a provoqué une émotion considérable dans le Trièves, la Métropole grenobloise, le monde syndical, le monde de l’aménagement et l’ensemble de l’équipe et des administrateurs du CAUE. Sa famille, la communauté villageoise de Miribel-Lanchâtre et tous ceux qui l’avaient fréquenté, ou approché, dans ses nombreuses activités et passions, mesurent plus encore aujourd’hui l’ampleur de ses qualités et de son action.

Le CAUE de l’Isère perd un partenaire de projet des plus charismatiques, un élu engagé, visionnaire et déterminé, avec lequel nous partagions la conviction qu’un projet se construit à partir des lieux et avec les habitants et acteurs. Administrateur du CAUE depuis plus de 20 ans, il était devenu un de ses plus fervents soutiens, rappelant à toute occasion le rôle irremplaçable du CAUE pour accompagner les communes dans leurs projets.

Héritier de la vision prospective de son oncle, Maurice Puissat, Maire et Vice-Président du Conseil Général (Président fondateur du CAUE), dont il se plaisait à évoquer la mémoire, Luc a su relever tous les défis d’un maire de petit village. Son action est, au fil des années, devenue le symbole du refus de capituler face aux stigmates dont souffrent la plupart des communes périurbaines, transformées en village dortoir.

Le rattachement récent de sa commune à la Métropole grenobloise l’a naturellement amené à prendre sa part de responsabilité, en devenant l’un des vice-présidents, qui assurait une articulation précise entre la culture rurale et montagnarde et la culture urbaine.

Ses qualités d’écoute, d’humanité, sa gentillesse, mais également son esprit combatif et militant, son ambition pour son village, lui ont permis d’engager l’impossible, grâce au soutien de tous ceux qu’il approchait, équipe municipale, habitants, associations, professionnels de l’aménagement, services et politiques…

Parmi les nombreuses réalisations, la plus spectaculaire, qui vaut à Miribel-Lanchâtre d’être visitée plusieurs fois par mois depuis 15 ans, est sans doute l’aménagement du village d’activités de « Pré Tarachou » imaginé par un collectif de partenaires, au premier rang desquels figurait le CAUE, dès 1996. (Voir article rédigé en 2001, dans la plaquette « Paroles ».)

Avec pragmatisme, ambition et énergie, Luc Puissat et son équipe municipale vont porter une opération originale imaginée au plus près des atouts de leur village et des besoins des habitants.

Il faudra pas moins de 5 ans pour que cette petite commune, aux ressources financières plus que limitées, élabore un projet audacieux et pionnier, qui modifiera durablement son territoire et son quotidien, ramenant vie et activités au village.

Bien avant l’heure, le premier écovillage est né, fruit du bon sens, de la créativité et de la détermination de Luc et de son équipe et des nombreux professionnels, techniciens, étudiants, concepteurs, entreprises, citoyens et élus qui l’ont défendu. Cette opération pionnière, consacrée par de nombreux prix, attire toujours des groupes d’élus et de professionnels. Nous préparions ensemble la visite d’une délégation du Parc du Livradois-Forez.

Au-delà de ses qualités personnelles, le secret de la réussite de Luc a toujours consisté à réunir sur le terrain les différents acteurs et partenaires, investir dans « la matière grise », écouter, construire et mettre en débat toutes les hypothèses, décider collégialement et faire confiance aux professionnels en assumant pleinement son rôle de maître d’ouvrage. Il revendiquait une méthode de travail au service du projet pour qu’il soit collectivement porté.

Il n’était pas une année sans que Luc nous appelle en disant « on a un projet, il faut que je t’en parle, ça peut t’intéresser, on va encore avoir besoin du CAUE » et l’aventure redémarrait.

Nous perdons aujourd’hui plus qu’un partenaire historique, nous perdons un ami à qui nous devons beaucoup de ce que nous sommes.

L’ensemble de l’équipe et des administrateurs du CAUE expriment à la famille et aux proches de Luc Puissat notre soutien et profonde amitié.

Lire l’article : Miribel-Lanchâtre, naissance d’un village d’activités

Voir l’opération exemplaire : « Le lotissement Pré Tarachou. Miribel-Lanchâtre »

Le CAUE a réalisé un film retraçant l’aventure du lotissement de Miribel
 
 

Visionner la vidéo « Domicile-travail : 30 secondes »