Construire ensemble nos paysages quotidien. Mise en place d’un Observatoire des Paysages du Pays Voironnais

Conscients de la diversité et de la qualité exceptionnelle de leurs paysages, les élus et acteurs du Pays Voironnais ont décidé d’organiser une soirée de lancement destinée à ouvrir le débat sur nos relations au paysage et engager des actions croisant 3 domaines habituellement dissociés.
- La planification urbaine inscrite dans le « schéma de secteur »
- Un observatoire du paysage
- Un inventaire du patrimoine architectural et urbain

Le tout dans le cadre du label « Pays d’Art et d’Histoire » dont le Pays Voironnais bénéfice depuis 2013.

Cette démarche, qui pourrait apparaître comme relevant du simple ben sens, constitue en réalité une véritable révolution vis-à-vis des approches conventionnelles de l’aménagement. Il s’agit en réalité de reconnaître que nos actions et comportements quotidiens ne sont pas guidés que par la nécessité économique et fonctionnelle mais aussi influencés par notre culture, nos valeurs et nos volontés… C’est toute la plus-value de l’approche paysagère qui consigne, dans l’espace et le temps et sans état d’âme à toutes les échelles de nos territoires, l’ensemble de nos actes.

Le postulat de départ considère que le paysage constitue un patrimoine commun essentiel, fragile et puissant, porteur de notre histoire, de notre cadre de vie et de notre futur, auquel nous devons prêter une attention nouvelle.

Pour engager l’action, les élus du Pays Voironnais ont décidé de construire un projet participatif ouvert et pédagogique. Il s’intitule « Perspective Paysages, à vous de voir » et propose un programme d’actions de juin à octobre 2017. Il considère que le paysage, loin d’être seulement une affaire de spécialiste, nous concerne tous… Tels ont été les mots du Président, Jean-Paul Bret, très enthousiaste à l’idée de mobiliser les habitants sur ce patrimoine commun.

Avant de donner la parole aux deux grands témoins et intervenants, Serge Gros, Directeur du CAUE, « structure ressource en terme de paysage », a précisé la chance historique que constitue la convergence des démarches qui représente une initiative pionnière en Isère. Selon lui, la mise en débat des atouts paysagers, mais également des dégradations, constitue la base d’un état des lieux partagé préalable aux projets qu’il nous faudra engager pour tenter de requalifier des espaces dégradés par des décennies d’aménagement sans réelle réflexion qualificative.

Daniel Quesney, photographe, réalisateur de film et partenaire depuis 25 ans des Parcs Naturels, des CAUE et des collectivités dans la mise en place de chartes paysagères et d’observatoires nationaux photographiques, a témoigné de la plus-value de ces dispositifs. En France, il existe aujourd’hui une centaine d’observatoires : les méthodes sont donc rodées. Au-delà de la démarche quasi-scientifique d’observation, d’analyse et de « reconduction » photographique au fil des années pour évaluer les dynamiques d’évolution, l’enjeu est avant tout de sensibiliser les acteurs sur l’impact de leurs actions et de créer une culture du paysage.

Daniel Quesney a également précisé que la réussite d’une démarche de fond créant un véritable « réflexe paysage » se gagnait nécessairement dans la durée en agissant en amont de chaque projet.

A son tour, Thierry Bazin, artiste photographe, a rappelé les conditions de sa mission de réaliser 25 prises de vues représentatives des grands enjeux du Pays Voironnais. La qualité de ces clichés numériques de très haute définition permet des effets de zoom qui ouvrent des possibilités d’analyse du panorama au détail.

Un débat s’est alors engagé avec l’auditoire, venu nombreux, dans cette salle de cinéma au coeur de la ville de Voiron : échanges autour de la notion de « commun » du patrimoine vivant, de l’intérêt collectif et de l’intérêt privé, des jugements de valeur sur le « beau » et le « laid », l’acceptable et l’inacceptable ; quelle place et responsabilité donner au politique et au citoyen en matière de paysage ?

La conclusion est proposée par Jean-Paul Bret : la perspective de construire une culture mieux partagée du paysage dans laquelle une communauté d’habitants puisse se reconnaître, constitue un objectif prioritaire pour maintenir la qualité de vie et l’attractivité durable du Pays Voironnais. Pour ce faire, il invite l’ensemble des acteurs, habitants néophytes ou passionnés de tous âges, à participer aux nombreuses rencontres, parcours, ateliers, organisés au fil des prochains mois…