Biennale des villes en transition : Balade urbaine à la découverte de Vizille

C’est sous un soleil radieux et par une température printanière qu’une quarantaine d’habitants du sud grenoblois ont participé samedi 11 mars à la balade urbaine co-organisée, dans le cadre de la biennale « Villes en transition », par Alain Lauriot et Denis Bellon, respectivement présidents des associations l’AHGGLO (les Associations des Habitants du Grand Grenoble) et Amis de l’histoire du Pays Vizillois.

Parmi les participants plusieurs élus étaient également présents,  parmi lesquels Jean-Claude Bizec actuel maire de Vizille, Alain Bérot ancien maire de Vizille, Gilles Strapazzon conseiller départemental et maire de Saint Barthelemy de Séchilienne et Jean-Jacques Martin ancien maire de Séchilienne, ainsi que des conseillers municipaux vizillois.

Cette balade, co-animée par le CAUE de l’Isère et par Denis Bellon a permis d’appréhender différents aspects d’une ville en transition, dans la perspective des quatre axes développés par la biennale : transitions économiques, sociales, environnementales et démocratiques.

Elle a débuté par une présentation de la Vizille historique, à partir du belvédère du « jardin du Roy » qui a permis d’embrasser le site dans lequel s’est inscrit Vizille, sa spécificité de pôle sud de l’agglomération grenobloise et de carrefour à l’entrée de la vallée de la Romanche, et d’en cerner les spécificités géographiques : les contrastes entre le relief structurant, renforcé par la densité des boisements et l’ouverture vers la plaine agricole bordée par le massif de Belledonne, qui permettent un accès privilégié à la montagne.

L’itinéraire a traversé le centre historique par les chemins du robinet et la rue du château du roi, recelant plusieurs témoignages de la présence de l’eau, à partir de la présence d’un petit patrimoine et de l’activité commerciale passée, d’en cerner la morphologie urbaine spécifique avec ses alignements de maisons contiguës, construites en hauteur et de constater l’évolution de ce tissu par l’insertion de logements sociaux.

Le cheminement a ensuite permis de révéler l’importance de l’activité industrielle qui a marqué le tissu vizillois et de s’intéresser à la problématique du devenir de bâtiments patrimoniaux en milieu urbain (anciennes tanneries Cros), puis de révéler la trame verte et bleue en longeant l’un des multiples canaux qui irriguent la ville et en pénétrant dans la parc municipal de Vörhingen, avant de terminer au-delà du site en devenir de la friche d’Alliance textile, à la convergence des canaux, au rond-point Muzet. Ainsi prenait fin l’arpentage, à l’entrée ouest de la ville. Un carnet de bord réalisé par le CAUE a été remis aux participants en fin de parcours.

A l’issue de la balade, la mairie de Vizille a accueilli l’ensemble des participants autour d’un pot amical, où les discussions entamées au cours de la balade, ont pu se prolonger dans la convivialité.

Télécharger le carnet de la balade urbaine…

Ce diaporama nécessite JavaScript.