2014 : Autriche – Tyrol, de la culture constructive vers des territoires à énergie positive….

Ce voyage s’est articulé autour des thématiques :
– de la rénovation énergétique et écologique de l’existant, en particulier
– du programme de rénovation facteur 10 des bâtiments publics
– de la stratégie du Land du Tyrol en faveur de l’efficacité et de la performance énergétique associés à la construction écologique
– de la visite de bâtiments innovants et leur décryptage
– d’échanges avec les élus et professionnels sur place
– de la mise en réseau des acteurs politiques et professionnels

En quelques années, les acteurs de la région grenobloise et de l’Isère ont pris conscience de l’urgence du changement de cap en matière d’aménagement durable et de constructions performantes sur le plan social et environnemental. De nombreuses initiatives et réalisations pionnières sont nées, souvent à la suite de nos voyages d’étude, constituant autant de références qui font dorénavant école.

Loin de se satisfaire de ces quelques avancées et pour fédérer les partenaires de la 5ème Biennale de l’Habitat durable de Grenoble, prévue au printemps prochain, nous avons souhaité, 12 ans après « la révélation du Vorarlberg «  en Autriche, organiser un nouveau voyage pour mesurer les avancées de ces territoires de l’arc alpin.

La diversité du programme a été souhaitée pour répondre aux attentes multiples des participants au voyage et relever les nombreux défis auxquels nous sommes dorénavant confrontés.

Au-delà de la qualité architecturale et environnementale incontournable dans les programmes neufs, nous avons visité des rénovations thermiques et environnementales « Facteur 10″ qui transforment les immeubles de l’après-guerre (les plus énergivores) en logements attractifs qui atteignent le standard « Passivhaus ».

Les aides publiques basées sur le principe de « l’écoconditionnalité » : prime à la performance, (en cours de mise en oeuvre en Isère et en Région), stimulent les maîtres d’ouvrage vers des réalisations toujours plus performantes.

Les principes d’une société à 2000 watts, contre 6000 watts / habitant actuellement en France, ouvrent, à l’échéance 2050, des perspectives qui interrogent nos modes de construction, d’aménagement du territoire et nos déplacements.

Les réflexions qui s’engagent sur plusieurs secteurs de l’Isère, pour tenter d’atteindre des objectifs de « territoires à énergie positive » (TEPOS), constituent, selon nous, un nouveau défi, également relevé par la région d’Innsbruck.

Les échanges entre la délégation iséroise, qui rassemblait des représentants de la chaîne des acteurs de la construction, de l’énergie et de l’urbanisme, et les professionnels et élus autrichiens, ont renforcé nos prises de conscience et donné des pistes de travail concrètes pour engager des projets et politiques volontaristes en Isère.

 

Une délégation officielle de la ville d’Innsbruck, jumelée avec Grenoble depuis 1963, se rendra à Grenoble au mois d’octobre, pour renforcer les échanges prometteurs engagés lors de ce premier voyage…

Télécharger le carnet de route…

Ce diaporama nécessite JavaScript.